La plate-forme Thot

La plate-forme THOT (quelques précisions)

La plate-forme de communication Thot se veut un outil à destination des élèves, des parents et des enseignants (y compris les éducateurs et la direction). Il s’agit de communication des enseignants vers les élèves mais aussi des parents vers les enseignants.

Vue par les élèves

Les élèves ont accès à un certain nombre de fonctionnalités différentes de celles des parents et des enseignants.

elevesLes annonces

L’outil « annonces » (ou « notifications ») permet aux élèves de recevoir des notifications des enseignants. Ces annonces peuvent être destinées à un élève particulier, àtous les élèves d’une classe ou d’un cours, à tous les élèves d’un niveau d’étude ou même à tous les élèves de l’école.

Il ne s’agit pas d’un système de mail mais plutôt d’une sorte de panneau d’affichage.

Les élèves accèdent donc à des notifications destinées :

  1. spécifiquement à eux-mêmes
  2. à tous les élèves d’un cours qu’ils suivent
  3. à tous les élèves de leur classe
  4. à tous les élèves d’un niveau d’étude
  5. tous les élèves de l’école

L’expéditeur d’une notification peut demander un accusé de lecture de chaque notification envoyée (personnellement ou à un groupe). Dans ce cas, une fenêtre surgissante apparaît lorsque l’élève se connecte sur la plate-forme, afin de l’inviter à confirmer qu’il a bien pris connaissance de la notification.

L’enseignant source de la notification a la possibilité d’examiner la date à laquelle la notification a été lue.

Il peut aussi demander l’envoi d’un mail aux destinataires. Les adresses mail utilisées sont celles qui sont déclarées dans l’application Zeus (voir les épisodes précédents).

Le bulletin

Chaque élève accède à tout moment à tous les bulletins qui ont été distribués en version « papier ». Ils n’accèdent jamais aux bulletins en cours de rédaction. L’administrateur de l’application Zeus décide du moment où les élèves accèdent à leur bulletin; le choix peut se faire élève par élève.

Le document disponible est la version « écran » du bulletin et non de la version qui est imprimée. Les informations qui y figurent sont toutefois exactement les mêmes que dans le bulletin « papier ». Il n’est pas inimaginable qu’une version ultérieure de l’application donne accès au bulletin PDF.

Les anniversaires

Chaque jour, les élèves accèdent aux nom et classe des élèves qui ont leur anniversaire ce jour-là.

La plate-forme peut aussi servir la convivialité entre les élèves.

Le journal de classe

Il s’agit essentiellement d’un échéancier des travaux, interrogations, informations diverses. Un « vrai » journal de classe est en projet.

Pour l’instant, en tous les cas, cet outil ne remplace pas le journal de classe « papier » ; il y ajoute toutefois une plus-value importante.

Dans un calendrier dont la vue peut-être mensuelle (voir ci-dessous), hebdomadaire ou journalière, l’élève accède aux événements qui ont été mentionnés par les enseignants.

En cliquant sur l’événement dans le calendrier, il accède aux détails fournis par l’enseignant. Ce dernier peut être aussi détaillé qu’il le souhaite et donner un niveau de précision élevé sur ses attentes ; bien plus que ce qu’il pourrait obtenir de la prise de note au journal de classe ordinaire par les élèves.

Un jeu de couleurs permet de différencier les types d’événements (devoirs, leçons, évaluation certificative,…).

Les documents partagés (School docs)

Les enseignants souhaitent fréquemment mettre des documents intéressants à la disposition des élèves : compléments au cours, exercices supplémentaires, révisions,… Certains documents importants relatifs à la vie scolaire (horaires des examens,…) peuvent également apparaître sur la plate-forme.

10000201000005030000013e0282a27e049c30d8Quand cela est nécessaire, certains documents générés automatiquement peuvent être mis à disposition dans l’onglet «Mes e-docs» : « Rapport de compétences acquises », « Plan Individuel d’Accompagnement », …

Les parents

La plate-forme est également dédiée à la communication avec les parents ; ceux-ci doivent donc pouvoir y accéder moyennant un nom d’utilisateur et un mot de passe.

Les fonctionnalités dédiées aux parents n’étant pas les mêmes que celles dédiées aux enfants, les parents doivent avoir un identifiant et un mot de passe personnels.

Pour obtenir un certain niveau de sécurité, ce sont les enfants, munis de leur identifiant et leur mot de passe, qui ouvrent l’accès à leurs parents.

Dans le formulaire de demande d’accès à la plate-forme, les parents indiquent :

  • leurs nom et prénom
  • lien de parenté avec l’élève
  • leur adresse mail
  • l’identifiant qu’ils souhaitent ; cet identifiant sera automatiquement rallongé du matricule de leur enfant. Les parents ne doivent pas l’ajouter eux-mêmes
  • le mot de passe qu’ils souhaitent utiliser (au moins 8 caractères avec un certain niveau de complexité obligatoire)

Chaque élève doit ainsi inviter un ou deux parents ou personne adulte responsable. Ceux-ci accèdent ensuite à la plate-forme de manière autonome. L’élève ne dispose d’aucun moyen de modifier les données fournies par les adultes.

Les formulaires

Dans certaines circonstances, des formulaires seront disponibles afin de permettre aux élèves de répondre à des questions types. L’inscription à telle ou telle activité peut passer par un formulaire type.

Les réponses données restent visibles aux utilisateurs tout le temps de vie du formulaire ; cette durée est définie par l’enseignant ou le membre du personnel administratif qui en est l’auteur.

Vue par les parents

Vue par les parents, la plate-forme n’est que peu différente de ce que voient les élèves.

Les parents accèdent à toutes les notifications reçues par leur enfant, à tous les bulletins de leur enfant et à son journal de classe. Ils n’accèdent pas aux dates d’anniversaires.

10000000000000F00000012D201D46561A28EE92

De plus, ils peuvent modifier leur « profil », profiter d’un formulaire de contact avec les enseignants et du formulaire de prise de rendez-vous à une prochain réunion de parents.

Le « profil »

Dans la page dédiée au « profil », les parents peuvent accéder à presque toutes les informations fournies lors de l’ouverture de la plate-forme.

Il ne leur est pas possible de modifier leur nom d’utilisateur.

Le formulaire de contact

Le formulaire permet aux parents d’entrer en contact par mail avec les enseignants de leur enfant.

Le formulaire ne présente que les enseignants que leur enfant rencontre journellement dans ses cours, avec la dénomination complète du cours correspondant (illustration ci-dessous).

1000000000000282000001266c88703eb157a53e

Il n’est donc pas nécessaire de retenir le nom de la personne (exercice parfois difficile).

Une copie du mail est automatiquement transmise à l’expéditeur, pour mémoire et pour confirmation d’envoi.

Il n’existe aucun moyen de garantir que l’envoi a été reçu ou même lu par l’enseignant destinataire.

Les réunions de parents

Cette fonctionnalité est activée quelques semaines avant une réunion de parents. Tant qu’aucune réunion de parents n’est prévue, rien ne s’affiche dans cette fenêtre. Les dates de réunions de parents sont toujours indiquées dans le bulletin d’information ou dans le bulletin des élèves.

La prise de rendez-vous par l’Internet autorise les parents à choisir l’heure à laquelle ils souhaitent rencontrer les professeurs. Elle n’a malheureusement aucune prise sur les retards causés par des conversations trop longues avec certains parents ; les heures sont donc données à titre indicatif et permettent de justifier l’ordre de passage.

1000000000000282000000DF22139BBDB565FFBE

10000201000001f7000001a77d6fdcdfe6914879Outre un court texte d’explication de la réunion de parents, on y trouve
  1. les listes des rendez-vous déjà pris et de la liste d’attente à gauche
  2. deux formulaires d’inscription à droite

Fixer un RV

Pour pouvoir faire une inscription à un RV, il suffit de sélectionner le professeur dans la liste disponible. Une fenêtre surgissante indique ensuite la liste des périodes de RV encore disponibles.

Les moments où l’enseignant n’est pas disponible (il a, par exemple, déjà un rendez-vous à ce moment) ne sont pas sélectionnables.

Seuls les professeurs que l’élève rencontre en classe sont indiqués.

Une liste de membres du personnel d’encadrement (direction, éducateurs, PMS,…) est également proposée pour la fixation d’une période de RV.

heureRV

Dans la liste des rendez-vous fermes (et dans la liste d’attente), le parent peut renoncer à son RV, tant que l’inscription à la réunion de parents est ouverte.

1000020100000296000000E29A9BDD4A2ECAFC6B

Il suffit pour cela de cliquer sur le bouton rouge figurant une flèche tournant dans le sens anti-horaire. Après confirmation, le rendez-vous est annulé. Le parent n’a aucune priorité pour reprendre ce RV ou sa place en liste d’attente.

Si un rendez-vous doit être annulé par un professeur (pour cause de maladie, par exemple), le parent concerné reçoit obligatoirement un mail d’explication au moment de la suppression du rendez-vous.

La liste d’attente

Au cas où un professeur n’a plus de période libre disponible à une heure qui convient au parent, ce dernier peut demander à figurer dans une liste d’attente.

À nouveau, il faut choisir l’enseignant que l’on souhaite rencontrer et une période assez large dans laquelle un RV est possible, en cas de désistement d’un autre parent ou en cas de libération d’une période par le professeur.

Après avoir confirmé le souhait de figurer dans telle période, la présence en liste d’attente est confirmée sans qu’aucune autre intervention soit nécessaire.

Projets

La plate-forme Thot évoluera avant et durant la prochaine année scolaire. Les parents pourront recevoir certains documents administratifs importants et pourront recevoir des notifications spécifiquement destinées aux parents.

D’une mythologie à l’autre: quand Zeus rencontre Thot

Une plate-forme de démonstration est disponible à l’adresse https://www.sio2.be/ZeusEdu (mise à jour du 27/10/2016) avec quelques profils types:

  • profil « enseignant »: utilisateur: ADO, mot de passe: 123456
  • profil « CPE »: utilisateur ALT, mot de passe: 123456
  • profil « éducateur »: utilisateur AMA, mot de passe: 123456
  • profil « direction »: utilisateur BBU, mot de passe: 123456

Il n’est pas possible de laisser un profil « administrateur » pour la version de démonstration. Ces mots de passe ne sont pas modifiables dans la version de démonstration.
Les noms des utilisateurs et des élèves qui y figurent sont tout à fait fictifs. Toute ressemblance avec des noms de personnes existantes serait fortuite.

Notre application de gestion de la vie scolaire Zeus/Edu remplit parfaitement sa tâche (voir les épisodes précédents) pour les utilisations demandées par les collègues et la direction de l’école. Il est temps maintenant d’orienter le système vers la gestion des communications avec les élèves et les parents. Une nouvelle plate-forme applicative « compagne » de la première est donc née. Cette dernière est désignée par le nom du scribe des dieux, j’ai nommé Thot (1).

Pour l’instant, la plate-forme « Thot » est essentiellement réservée à la consultation d’informations. Elle est nourrie par sa sœur aînée Zeus/Edu.

Un premier essai

Sélection_771La communication des résultats de fin d’année scolaire, y compris l’annonce des échecs par téléphone, est toujours une tâche extrêmement désagréable et fastidieuse imposée aux professeurs titulaires (professeurs principaux). Peu apprécient ce pensum qui n’apporte guère de valeur ajoutée à leur relation privilégiée avec les élèves. Et l’affichage public des résultats, comme il se pratique encore souvent, n’est pas exempt de reproches.

Il avait donc été décidé de tenter l’annonce des résultats par voie électronique: un mail envoyé à l’élève et la notification précise du résultat disponible en ligne moyennant un identifiant et un mot de passe personnels.

L’application de bulletin électronique de Zeus/Edu, et plus particulièrement son module d’assistance à la délibération, ont donc reçu une extension supplémentaire permettant au titulaire de la classe d’envoyer automatiquement un mail d’avertissement et de déposer la notification du résultat en ligne.
Certains parents ont demandé que le mail leur soit envoyé, plutôt qu’à leur enfant. Certains encore ont souhaité qu’il n’y ait pas de notification « en ligne » mais demandaient l’appel téléphonique. La fonctionnalité a donc été ajoutée pour ceux-là.

Sélection_772À l’issue du conseil de classe de délibération de fin d’année, le professeur titulaire libère donc d’un seul clic toutes les informations vers les destinataires de la classe.

À noter aussi que la nouvelle plate-forme donne également accès au bulletin électronique en ligne. Pour des raisons administratives, il était demandé de ne donner l’accès au bulletin en ligne qu’après distribution du bulletin « papier » et rencontre avec le professeur titulaire. L’accès en ligne est retardé pour les élèves qui ne se seraient pas présentés pour recevoir le document « papier ». La fonctionnalité a donc été implémentée qui permet de décider du moment où chaque élève peut enfin accéder individuellement à son bulletin « en ligne ».

L’ensemble de l’application a également été écrit de manière à être parfaitement adapté aux écrans d’ordinateur de grands formats et aux petits smartphones (responsive design).

La seule difficulté qui a dû être constatée a été celle de la perte ou de l’oubli de mot de passe par les élèves; mots de passe, sans doute trop peu utilisés pour d’autres applications durant l’année scolaire (2), et qui avaient pourtant été re-distribués quelques jours plus tôt.

Développement

Fort du succès de ce premier essai, il est décidé d’amplifier le projet et de réaliser une véritable plate-forme de communication entre le personnel d’encadrement de l’école, d’une part, et les élèves et leurs parents d’autre part. Cette application est maintenant en ligne et prête à subir son baptême du feu à la prochaine rentrée scolaire.

Vers les élèves

Elle permet, dès à présent, d’envoyer des notifications à:

  • un-e élève précis
  • une classe donnée (la classe de 4B, par exemple)
  • un niveau d’étude donné (tous les élèves de 3e, par exemple)
  • tous les élèves de l’école

De plus, on peut indiquer que l’on souhaite que chaque destinataire

  • soit averti par mail de l’arrivée d’une notification et
  • confirme la lecture de la notification lorsqu’il ouvre la plate-forme en ligne

Vers leurs parents

Sélection_773La même plate-forme permet maintenant l’accès aux mêmes informations par les parents de nos élèves.

Chaque élève a la possibilité d’« inviter » deux parents. Cette « invitation » permet de s’assurer que les prises d’abonnement sur la plate-forme émanent bien des parents de tel élève précis: c’est dans l’interface d’accès de l’élève que les parents peuvent s’inscrire. Le lien est donc immédiat entre l’identité de l’élève et celle des parents.

Ceux-ci définissent un identifiant et un mot de passe personnel et indiquent une adresse mail par laquelle on peut les contacter.

Muni de l’identifiant et du mot de passe qu’il a défini, chaque parent peut alors accéder aux mêmes informations que son enfant. Il a, de plus, la possibilité de modifier les informations de son « profil », y compris son mot de passe.

L’ensemble du code source pour la plate-forme Thot (parents et élèves) est disponible sur Github (3).

Prochaines étapes

Modification possible des notifications par leur propriétaire
Modification possible des notifications par leur propriétaire

La prochaine étape du développement sera celle de la création du journal de classe en ligne. Ce qui permettra de compléter les fonctionnalités et nous amènera gentiment à rivaliser avec d’autres solutions disponibles à titre onéreux. L’ensemble logiciel développé jusqu’ici devient toutefois assez conséquent et le moment est sans doute venu de passer la main à des professionnels susceptibles d’en assurer la pérennité.

Pour rappel, la plate-forme Zeus/Edu et sa compagne Thot sont distribuées dans la logique du logiciel libre et gratuit. Le calcul financier est donc assez vite fait si l’on considère le prix demandé par certains acteurs majeurs du marché: une plate-forme relativement équivalente comprenant aussi un bulletin en ligne est facturée autour de 10€ par élève et par an. Pour un établissement comptant un millier d’élèves, on pourrait consacrer environ 10.000€ à la maintenance et au développement de l’existant… mais chaque année. Si l’adéquation du logiciel par rapport aux besoins de l’école sont rencontrés (ce qui est le cas chez nous), la rentabilité est vite rencontrée. Il ne reste guère que la maintenance à rémunérer: tout au plus quelques heures ou quelques dizaines d’heures par an.

Dans notre établissement, des engagements sont donc pris dans ce sens. La société contactée serait évidemment aussi intéressée à déployer le logiciel dans d’autres établissements et à en assurer un développement adapté. Références disponibles sur simple demande. Aucun avantage financier pour moi.


(2) Accès aux mails, accès à la plate-forme Claroline-Connect, accès aux ordinateurs à l’école.

Zeus/Edu: une nouvelle version compatible smartphone

DSC_0040
La page d’accueil sur un smartphone

Malgré quelques mois d’apparente inactivité, le développement de l’application de gestion de la vie scolaire Zeus/Edu s’est pourtant poursuivi. Le logiciel peut maintenant être efficacement utilisé sur les supports mobiles, tablette et smartphone, tout en restant parfaitement adapté aux écrans d’ordinateurs.

Le miracle tient dans l’adoption de Twitter-Bootstrap pour la gestion du « visuel » (http://getbootstrap.com/).

DSC_0039
La prise de présences sur un smartphone

Moins élémentaire qu’il aurait pu y paraître et malgré la séparation nette entre l’interface utilisateur et le moteur, le développement a réclamé de très nombreuses heures de travail, cependant que quelques adaptations mineures au moteur (la base de données MySQL et les procédures qui attaquent cette base) ont été rendues nécessaires. Y compris pour satisfaire des demandes d’améliorations qui m’avaient été adressées.

Malheureusement, toute mise à niveau d’une précédente version du programme demandera des adaptations de la structure de la base de données qui rendront la migration ardue. Mais pas impossible.

Il est vrai que c’est essentiellement l’application de prise de présences qui bénéficie de l’amélioration de la présentation. Mais il me paraissait difficile de n’adapter que cette application-là.

Dans mon établissement scolaire, la prise de présences peut se faire électroniquement, y compris depuis de petits smartphones. Le gain de temps relativement à la méthode de la transmission des documents de relevé des absences « papier » est souvent cité, de la part des enseignants et de la part des éducatrices chargées de la gestion des absences. Celles-ci se félicitent aussi du gain d’efficacité pour le signalement des absences injustifiées aux parents.

Une version de démonstration est disponible à partir de l’adresse http://sio2.be/zeus avec les identifiants et mots de passe suivants:

  • profil « enseignant »: utilisateur: ADO, mot de passe: 123456
  • profil « CPE »: utilisateur ALT, mot de passe: 123456
  • profil « éducateur »: utilisateur AMA, mot de passe: 123456
  • profil « direction »: utilisateur BBU, mot de passe: 123456

L’interface s’adapte au type d’écran utilisé.

Page d'accueil sur un PC classique
La page d’accueil sur un PC classique

Il n’est malheureusement pas possible de donner un accès au profil « administrateur » ouvert à tous les vents.

L’installation ne devrait pas poser pas de problème à tout qui a une petite pratique de la gestion d’un site web; compétence qui se trouve dans de nombreuses écoles.

D’autres nouveautés intéressantes sous peu. N’hésitez pas à prendre contact si ce logiciel libre (et gratuit) peut vous intéresser.

Jacques Sparrot surfe responsable: début de la saison 3

Quelques idées pour la suite et appel à la collaboration.

Une vidéo illégale chez les pirates

L’épreuve du jeu de la souris, décrite dans un article précédent a connu un assez beau succès. Plus de 40 élèves sur 240 ont envoyé une capture d’écran témoignant de leur score à ce jeu. Cet envoi de capture d’écran sur notre plate-forme Claroline-Connect les qualifiait d’office pour participer à la finale organisée à l’école.

Les différents champions ont donc tenté d’améliorer encore leur score sur le jeu de la souris. En fonction du score réalisé, ils ont acquis des points d’expérience et, pour les 10 meilleurs, des grades de niveau supérieur.

Durant cette finale, quelques minutes de vidéo ont été prises, focalisant essentiellement les écrans et les dos des champions, difficilement reconnaissables, mais quand même… Au montage, j’ai ajouté la musique du film « Pirates des Caraïbes ».

Sélection_412Après avoir mis la vidéo en ligne (accès restreint sur Youtube) sur la plate-forme, les joueurs ont été invités à regarder cette vidéo qualifiée de « illégale » dans le mail d’annonce qu’ils ont reçu. Invités aussi qu’ils étaient à se manifester sur un forum pour expliquer en quoi cette vidéo enfreint la Loi.

Les bonnes réponses sont venues très vite (infraction au droit à l’image et aux droits d’auteurs). Belle surprise, mais trop peu d’élèves ont eu l’occasion de participer. Dommage.
De plus, il aurait été utile d’introduire là quelques notions relatives à ce droit à l’image et aux droits d’auteurs. À améliorer pour une prochaine fois.

Tentatives de hacking

Voilà que nos pirates sont maintenant victimes de tentatives d’accès à leur compte sur la plate-forme du jeu.

Lors de chaque accès à la plate-forme, une table de logs note la date et l’heure de l’accès, ainsi que l’adresse IP d’origine de l’accès. Les tentatives d’accès avec erreur de mot de passe sont également notées.

Sélection_413Chaque élève voit un tableau des connexions à son compte, réussies ou échouées, lorsqu’il se connecte lui-même. Il peut donc vérifier les dates, heures et adresses IP de ses connexions et voir les éventuelles tentatives d’accès par des tiers.
Toutefois, aucune explication n’a été donnée sur la nature des adresses IP.

J’ai maintenant simulé de multiples tentatives d’accès à différents comptes. Date, heure, adresses IP sont toutes fictives mais émanent d’une adresse IP située… dans les Caraïbes.

L’idée est d’apprendre aux joueurs ce qu’est l’adresse IP et quelles informations on peut en tirer. À partir de sites comme https://www.maxmind.com/fr/geoip-demo, on peut déterminer la localisation géographique approximative de l’IP.
L’occasion de se rendre compte que l’on n’est pas tout à fait anonyme sur l’Internet.
L’occasion aussi d’apprendre ce que sont les notions de longitude et de latitude données par ce site de localisation d’IP et de les reporter sur Google Maps ou OpenStreetMap.
En passant, je trouve qu’il serait férocement intéressant d’intégrer des cours « ordinaires » dans le jeu. Comment?

Il faudra donc maintenant très rapidement proposer une séquence (sans doute vidéo) pour expliquer brièvement la nature de l’adresse IP. J’ajouterai un lien vers cette séquence dès qu’elle sera prête.

Ceux qui, dans un délai donné, pourront rapporter les dates, heure et IP des tentatives d’accès gagneront des points d’expérience. Ceux qui ne le feront pas perdront des points d’énergie.

Tentatives de phishing

En espérant que les joueurs ne lisent pas ce blog ;o)

Les élèves recevront bientôt des spams et des mails de phishing. Rapporter la réception de spam rapportera des points d’énergie. Mordre aux hameçons coûtera des points de vie.

Tableau marquoir

Un tableau marquoir indique, en permanence, la position en nombre de points accumulés pour chaque classe.

Sélection_411Les scores sont obtenus par les sommes des points de vie et des points d’énergie (pondérées chacune par un facteur multiplicatif). Un score normalisé est obtenu en divisant le score brut d’une classe par son nombre d’élèves.

La suite?

Toujours à la recherche d’idées d’activités « réelles » qui pourraient se dérouler dans le cadre de la plate-forme.
J’ai prévu la possibilité d’écrire des articles dans la « Gazette des Pirates » pour ceux qui atteindraient un grade suffisant.

Autres idées à explorer: un système d’amitié (à la Facebook) qui permettrait aux « amis » de voir telle ou telle information plus ou moins privée. Avec une configuration possible des niveaux de confidentialité. À voir encore ce qui pourrait être exposé. Pour l’instant, je ne vois que le score personnel auquel on peut, ou non, donner accès.
Sans doute plus attirant, un système d’envoi de messages courts (à la Twitter) peut être envisagé. À voir comment on pourrait l’utiliser

Difficultés

Contrairement à l’idée souvent répandue des « digital natives » disposant tous d’un ordinateur et d’une connexion à l’Internet à la maison, à l’aise avec ce matériel, je pense qu’il faut vraiment se rendre compte que cette vision est fausse.

Nos élèves savent utiliser Youtube et Facebook (modulo les difficultés relatives aux réglages de confidentialité), mais c’est tout.
Ils ignorent ce qu’est un ordinateur et ne savent rien de son mode de fonctionnement.
Nombre d’entre-eux snobent les PC desktop de l’école, complètement ringards. Les PC portables sont tout juste acceptables. Ce qui est hype, c’est la tablette, surtout quand elles portent un logo en forme de fruit.
Ils ignorent tout d’Internet (sauf le nom) et ne savent rien de son mode de fonctionnement.

Le nombre d’élèves qui font part de panne d’ordinateur pour justifier une non-participation au jeu est assez impressionnant. Je pense que nombre d’entre-eux ne disposent tout simplement pas d’ordinateur à la maison et utilisent le prétexte de la panne pour ne pas avouer la réalité. Pour ceux-là, il est indispensable de donner accès aux PC de l’école dans une plage horaire définie.

Des parents m’ont avoué avoir déjà tenté l’une ou l’autre épreuve en compagnie de leurs rejetons. Bonne ou mauvaise nouvelle?

Jacques Sparrot surfe responsable: saison 2

Premier bilan des activités et début de la suite

À la suite d’une première activité qui s’est déroulée en présentiel (http://sio2.be/jacques-sparrot-des-hackers-et-des-pirates), nous avons laissé nos élèves au moment où ils sont capable d’utiliser correctement leur adresse mail scolaire, y compris leur identifiant et mot de passe pour l’ensemble des moyens informatiques de l’école.
Ci-dessous, quelques considérations sur notre cheminement et nos errements.

Mise en place des moyens

Sélection_377
Certificats distribués après la formation à l’utilisation du courrier électronique

Munis de leurs nouvelles compétences, nous avons envoyé à nos élèves un « devoir » à réaliser. Ce devoir consistait essentiellement à se connecter sur notre plate-forme Claroline-Connect et à demander l’inscription à un espace d’activités dédié au jeu.
L’idée est,  bien sûr, de les initier à utiliser cette plate-forme qui pourra également servir dans leurs cours réguliers. Claroline-Connect nous offre la possibilité d’envoyer des mails groupés à l’ensemble des utilisateurs inscrits à tel ou tel espace d’activités. La communication par mail étant le nœud essentiel pour l’interaction hors présentiel.

À partir de là, nous pouvons imaginer de transmettre des consignes relatives à chacune des épreuves auxquelles ils seront soumis.

Première épreuve

Objectif déclaré: le jeu

Il est évidemment nécessaire de stimuler l’intérêt pour le jeu qui se déroulera hors présentiel. Nous commençons par une épreuve simple mais fort utile: réaliser une capture d’écran.
Sélection_378Le sujet de la capture d’écran sera le score réalisé à un petit jeu d’adresse très basique pour l’utilisation de la souris. Pour prouver le score réalisé à ce jeu, chaque élève doit prendre une capture d’écran et la déposer sur la plate-forme Claroline. Les meilleurs seront conviés à une grande finale où ils seront mis en compétition avec tous les candidats.

Objectifs sous-jacents

Pour cette épreuve, les élèves auront appris à:

  • réaliser une capture d’écran ou, à tout le moins, à découvrir comment la réaliser
  • coopérer sur un forum privé (ceux qui savaient comment prendre la capture d’écran sont venus exposer et transmettre leurs compétences)
  • prendre une capture d’écran à présenter aux autorités (y compris les éducateurs de l’école) afin de pouvoir se plaindre en cas de conflit avec d’autres
  • utiliser la souris de l’ordinateur avec efficacité, ce qui n’est pas toujours évident

À remarquer que nombre de nos élèves ne sont pas capables de réaliser l’épreuve car:

  • ils ne disposent pas de souris sur leur ordinateur portable (et ils considèrent le desktop avec beaucoup de dédain, d’une technologie dépassée)
  • ils utilisent exclusivement la tablette

Encore une plate-forme

Sélection_374
La plate-forme http://isnd-edu.be

La plate-forme Claroline-Connect offre un nombre important de possibilités pour la conduite du jeu. Toutefois, nous avons été confrontés à des limites qui imposaient de mettre en place une autre plate-forme pour la gestion du jeu. Cette dernière est créée de toutes pièces. Elle permet de gérer les scores obtenus par les élèves et par les classes. Elle sert également de centre d’information sur les différentes épreuves en cours.

Parmi les avantages d’une seconde plate-forme, le fait que l’on y ait entièrement la main sur la base de données sous-jacente. Il a, par exemple, été possible d’accorder automatiquement des « points d’expérience » aux élèves qui se sont connectés sur la plate-forme entre telle et telle date.

Il reste certainement un gros travail à faire pour améliorer l’esthétique de cette plate-forme. Sur la pile des « à faire ».
Je tiens, bien sûr, les sources de l’application en construction à disposition.

Difficultés

Malgré l’enthousiasme constant de certains élèves, il serait présomptueux de proclamer que tous se sont embarqués dans l’aventure avec entrain. Longtemps, plus de la moitié des élèves de 1ères sont restés non-inscrits au jeu. Certains proclamant même qu’ils ne s’inscriraient pas.
Comme il s’agit d’un projet d’école, l’inscription et la participation ont été déclarées obligatoires. Les rappels oraux en classe ou écrits dans le bulletin n’ont pas forcément eu l’effet escompté.
Idée de dernière minute: accorder des points d’expérience et des titres à ceux qui aideront les derniers récalcitrants à s’inscrire. Résultat à évaluer tout bientôt.

 

Renouvellement de l’application de prises de présences

Sélection_365Durant l’année scolaire 2013-2014, nous avons utilisé une version « pilote » de l’application de prise de présences. Le but étant essentiellement de juger de la faisabilité et de discerner les fonctionnalités nécessaires ou souhaitables. Parmi les souhaits, la possibilité de prendre note des présences plutôt que des absences seulement. La différence étant qu’un élève physiquement présent en classe n’était nullement marqué comme « présent » dans l’application: simplement, rien n’était noté à son sujet.

Outre quelques améliorations cosmétiques, c’est l’amélioration la plus fondamentale qui soit apportée par la nouvelle version disponible au téléchargement depuis fin décembre 2014.

Prise des présences en classe

L’application permet la prise de présences rapide en classe sur base:

  • de l’ensemble des élève d’une classe
  • de l’ensemble des élève d’un cours d’un professeur donné
  • du profil d’un élève

Dans l’illustration ci-dessous, l’éducateur s’est présenté  dans la salle occupée par le groupe du cours de mathématique en 3E. La liste des élèves de ce cours est apparue et il a pu cocher les élèves absents.
Les élèves non-marqués « absents » (couleur rouge) sont réputés « présents » (couleur verte). La couleur grise correspond à des heures au cours desquelles les présences n’ont pas été notées. D’autres statuts que « présent » ou « absent » existent, mais ne sont pas disponibles dans ces pages qui visent à l’efficacité avant tout.

Sélection_358
Prise de présence des élèves d’un cours donné

Sur la base de l’heure actuelle, le logiciel libère les cases à cocher correspondant à la période en cours. Il n’est donc pas nécessaire de consulter la montre pour déterminer quelle est la période de cours actuelle.
À noter qu’il est possible de revenir sur une période de cours précédente. L’administrateur (le CPE?) peut également intervenir sur un autre jour, passé ou à venir.

Les informations fournies dans l’interface de signalement des absences (voir paragraphe suivant) ne sont pas modifiables dans l’interface de prise de présences en classe. Un élève signalé absent (avec justification) est montré avec son statut d’absence sans qu’il soit, par erreur ou pas, possible de l’indiquer « présent ».

Le principe est le même pour un groupe-classe ou pour un élève pris isolément.

Signalement d’absences

Un certain nombre d’absences d’élèves peuvent être annoncées par les parents, qu’il s’agisse d’absence pour maladie, de visite chez le médecin ou pour motif familial. Dans ces cas-là, les parents préviennent l’école. La personne qui reçoit la notification de l’absence peut également en prendre note de manière plus complète que l’éducateur ou le professeur en classe.

Outre l’identité du correspondant qui signale l’absence, on doit préciser le média utilisé (journal de classe, mail, téléphone, autre…). Les identités des personnes susceptibles d’apparaître dans la liste proviennent du logiciel de gestion de l’école ProEco (ou autre); informations disponibles aussi dans d’autres applications du logiciel, y compris le trombinoscope des élèves.

Sélection_360Pour chaque période de cours, il est possible de choisir entre:

  • absence pure et simple, sans justification connue encore (comme pour la prise de présence en classe)
  • absence justifiée par un certificat médical ou un motif manuscrit des parents
  • absence annoncée: l’élève ne se présentera pas à telles période de cours, la justification suivra
  • sortie autorisée après visa du journal de classe par un éducateur

À noter qu’il est possible de signaler les absences pour une journée entière (liste déroulante de la première colonne) ou plusieurs jours de suite (bouton +1 pour ajouter une journée). Petite fonctionnalité sympathique: le logiciel ne propose que les jours ouvrables.

Dans la version précédente de l’application, la gestion des « sorties autorisées » se faisait séparément. À voir s’il est vraiment nécessaire de rétablir cette distinction.

Listes de présences

Sur la base des présences prises en classe et des signalements d’absences, l’application peut générer des listes d’absences (ou de présences par classe, par élève ou par dates. Les listes par cours ayant peu d’intérêt, il n’a jusqu’à maintenant pas paru utile de les produire.

Dans ces différentes listes, les identités des personnes qui ont pris les présences ainsi que les date et heure des signalements sont visibles. De plus, le nom du correspondant qui signale l’absence et le média utilisé sont rappelés en infobulle.

Sélection_361
Liste d’absence par élève

Outre les listes d’absences par élève ou par classe, l’application propose une liste double des élèves absents pour un jour donné. Cette liste double permet de discriminer les élèves absents sans justification des élèves absents régulièrement.
Tous doivent figurer dans le registre officiel des absences, mais les absences irrégulières font l’objet d’un envoi de SMS aux parents. La liste des parents d’élèves à contacter est donc établie automatiquement.

Liste double des absents réguliers (justification reçue) et irréguliers (sans justification)
Liste double des absents réguliers (justification reçue) et irréguliers (sans justification)

Les périodes de cours

D’un établissement à l’autre, le nombre de périodes de cours et les heures de la journée correspondantes ne sont pas les mêmes.
L’administrateur de l’application a la possibilité de définir ces informations dans son interface de gestion.

Nombre de périodes et heures des cours
Nombre de périodes et heures des cours

Prochaines étapes

smartphoneLes professeurs qui le souhaitent peuvent déjà prendre les présences en classe par la voie électronique, sur ordinateur ou sur tablette. Mais tous ne disposent pas de ce matériel en classe à tout moment. Un développement possible sera une application séparée qui permettra de prendre les présences sur un smartphone.
Cela va supposer une interface dédiée qui, pour des raisons de sécurité, ne permettra l’accès qu’à l’application de prise de présences.
Dans tous les cas, une amélioration possible sera de rendre l’application plus facile à utiliser sur tablette avec un changement global de l’interface dans un cadre de « responsive design ».

Zeus/Edu: actualité et perspectives

Sélection_342Merci au magazine « Prof » pour son article dans son numéro 24 de décembre 2014.

Le développement du logiciel se poursuit activement en fonction des demandes qui me sont adressées et des remarques faites par les utilisateurs.

Les informations de base et l’accès à une démo sont toujours disponibles là: http://sio2.be/une-premiere-version-utilisable-de-zeusedu/; le téléchargement de l’application se fait à partir de l’adresse https://github.com/ymairesse/ZeusEdu

Une refonte complète de l’application de prise de présences est en cours. Dans la version disponible jusqu’ici, le logiciel ne prend que les absences. Il n’est donc pas possible de signaler la présence effective en classe d’un élève. De plus, il n’est pas possible de savoir si les présences ont été prises dans telle classe ou dans tel cours.
La nouvelle version, presque achevée et bientôt en ligne, permet de prendre note des absences et des présences. Elle permet même d’enregistrer le motif de l’absence parmi plusieurs:

  • absence simple et non motivée
  • absence annoncée par les parents
  • absence suite à une autorisation de sortie délivrée par l’école
  • absence justifiée (par Certificat Médical, par exemple)

Sélection_335Il est désormais prévu une version adaptée aux tablettes (« responsive design ») cependant qu’une application indépendante qui fonctionnera sur smartphone (uniquement pour la prise de présences) est envisagée (après janvier 2015). Elle permettra la prise de présences aisée par les professeurs qui le souhaitent et qui ne disposent pas d’ordinateur en classe.
Si l’application de prise de présences vous intéresse, je suggère d’attendre la mise à jour avant l’installation du logiciel. La nouvelle version ne sera pas compatible avec la version actuelle.

L’application de bloc-notes qui permet à tous les enseignants de prendre des notes relatives à leurs élèves s’est considérablement enrichie d’une possibilité de partage des notes, favorisant ainsi le travail en équipe.
Les coordinateurs ont maintenant la possibilité de faire suivre leurs notes pour les élèves à leur charge vers leur successeur du niveau suivant. Ces notes peuvent être léguées en lecture seule ou avec possibilité de modifications.
On peut également imaginer que tous les membres d’un Conseil de Classe partagent leurs propres notes avec le coordinateur de niveau.
Les mêmes notes sont disponibles dans l’application de Bulletin électronique:

  • pour le professeur titulaire (professeur principal) qui dispose aussi de la synthèse du bulletin de l’élève durant l’année précédente
  • pour les coordinateurs qui disposent aussi des synthèses de bulletins pour toutes les années du cursus de l’élève.

Sélection_340Le plupart des nouvelles fonctionnalités seront disponibles au téléchargement avant la fin décembre 2014.
Une grosse mise à jour de la version actuelle sera réalisée très prochainement (nous sommes le 12 décembre 2014). Le présent article sera modifié en conséquence. L’annonce sera faite sur Twitter @ymairesse .

Au niveau du bulletin électronique, une version accessible aux parents sera développée sous peu.
Une implémentation du suivi de PIA (« Plan Individuel d’Apprentissage ») est en cours de réalisation.
Un module de préparation de Conseils d’Orientation a été demandé et devrait voir le jour. Chaque enseignant concerné par un élève devrait donc pouvoir donner son avis en ligne avant que le Conseil de Classe se réunisse physiquement.

Il est dommage que les journées ne comptent pas plus de 48h après la préparation des cours, les corrections des travaux d’élèves et les réunions,…
Toute bonne volonté pour participer au développement serait accueillie avec grand plaisir. Participer peut signifier: tester, proposer des améliorations, rédiger des modes d’emploi, développer des modules ou des fonctionnalités, vendre du service autour du logiciel,…

Jacques Sparrot, des hackers et des pirates

L’Internet est un outil formidable. Bien utilisé, il permet des choses dont nous n’aurions même pas rêvé il y a vingt ans.

Je surfe responsable
Je surfe responsable

Et puis, il y a les dérives. Celles que l’on constate puis que l’on doit gérer dans nos classes. Plagiat, non-respect du droit à l’image, non-respect des droits d’auteurs, insultes gratuites par Facebook interposé, cyber-harcèlement,… Toutes des problématiques auxquelles mon école tente de réagir, y compris en s’associant à l’organisation Je surfe responsable.

Pour tenter de gérer ces problèmes de manière positive, une initiative a été prise dans mon établissement scolaire pour accompagner nos plus jeunes élèves qui font leurs premiers pas sur les voies numériques. Ils sont dans la première année de l’enseignement secondaire et ont donc autour de 12 ans.
Au départ, il s’agissait de consacrer 2 x 2h de cours ou d’animation sur différents thèmes liés à l’utilisation constructive de l’ordinateur, de certains logiciels importants pour la suite du cursus scolaire (traitement de textes, création de diaporamas), de l’Internet avec les mails et la gestion responsable des outils offerts par les réseaux sociaux. Programme ambitieux.

Il s’est avéré que la première leçon visant à apprendre à utiliser les mails, prévue pour une période de 1h, a débordé sur une deuxième heure sans même pouvoir être achevée. Que faire alors pour traiter les thèmes restants, y compris celui de l’éthique sur les réseaux sociaux quand il reste si peu de temps à y consacrer?

Le mail de Julia (que je salue)
Le mail de Julia (que je salue)

C’était sans compter sur l’enthousiasme de mes élèves dont certains montrent une soif intense de connaissances et de pratiques en informatique. D’aucuns allant jusqu’à devancer le premier cours et réalisant le travail à effectuer en autonomie. Face à cette demande, l’idée de poursuivre le « cours » en dehors du présentiel a germé avec la mise en place d’une animation permanente, tout au long de l’année scolaire, sur les thèmes à aborder.

J’en viens à imaginer un jeu organisé en ligne dans lequel les élèves sont conviés à participer à diverses épreuves au cours desquelles ils pourront gagner des points de compétences dans les domaines qui nous intéressent.

Il s’agira d’apprendre à voir, ressentir puis comprendre certains problèmes, y compris parfois leurs aspects légaux: spam, hoax, harcèlement,…

sparrot
Le Capitaine Jacques Sparrot (le frère de l’autre). Meneur du jeu

Le thème choisi sera celui des pirates et des hackers. Le meneur de jeu sera le bon pirate Jacques Sparrot (pour des raisons de droits sur le nom de l’autre). Il a d’ailleurs son compte Facebook et espère se faire des amis.

Le jeu devra comprendre des aspects individuels (chacun doit être capable de réaliser certaines actions) et des aspects collectifs (dans lesquels des valeurs autour de la solidarité peuvent être mises en évidence). Acquisition de badges de compétences individuels nécessaires pour permettre à l’équipe « classe » de réussir une épreuve, compétition inter-classes. Les badges s’acquièrent en réussissant des épreuves ou en évitant des pièges tendus par le meneur de jeu.

La suite quand des éléments plus concrets auront été testés sur le terrain.

Zeus/Edu: module de communication

hermesÇa y est, elle fonctionne en production. L’application de mailing interne baptisée Hermes (le messager des dieux) est en place.

Objectifs : permettre des fonctions de mailing simplifiées entre les differents membres de la communauté éducative.

Principe: chaque membre de la communauté éducative est répertorié avec son adresse mail dans la base de données Zeus/Edu. L’application Hermes permet de cibler des groupes de mailing.

Il existe, par défaut, deux groupes prédéfinis : celui de tous les membres de la communauté et le groupe des professeurs titulaires (professeurs principaux). Chaque utilisateur peut, de plus, constituer ses propres groupes de mailing. Le coordinateur de langues modernes peut agréger l’ensemble des professeurs d’anglais dans un groupe, le CPE peut constituer un groupe de mailing des éducateurs,…

Labonnementses listes ainsi constituées peuvent éventuellement intéresser des collègues. Le cas échéant, chacun qui le souhaite peut rendre tout ou partie de ses listes publiques. Le concepteur/propriétaire d’une liste peut la publier. Il en devient alors « éditeur ».

Les collègues intéressés peuvent s’abonner aux listes publiées. La direction pourrait, par exemple, être intéressée à s’abonner aux listes établies par les coordinateurs de niveaux.

L’éditeur qui publie une liste reste mainteneur de cette liste; à l’arrivée d’un nouveau collègue, par exemple, il met la liste à jour. De ce fait, tous les abonnés disposeront, en permanence, de listes correctes sans qu’il soit besoin pour chacun de réaliser les mises à jour. Toutefois, lorsque l’éditeur efface une liste, elle devient indisponible pour les abonnés.

En cas de « dépublication », les abonnés continuent de profiter de la liste, mais plus aucun abonnement ne peut être pris.

Il est également possible de s’approprier une liste publiée. Dans le cas de l’appropriation, une copie de la liste de mailing est fournie à celui ou celle qui se l’est appropriée ; il n’y a plus de lien avec la liste d’origine. On ne profite donc pas des mises à jour éventuelles, mais si le propriétaire d’origine efface la liste, rien n’est perdu pour la personne qui se l’est appropriée.

À remarquer que tous les membres de la communauté inscrits sur la plate-forme peuvent être la cible de mailings, même si l’application n’est pas activée pour eux. Simplement, ils ne pourront pas envoyer de mails groupés.

Voici donc une application qui s’enrichira progressivement des contributions des différents utilisateurs.

Si ce module peut vous intéresser, signalez-le; je le publierai.

Bruxelles: la Promenade Verte

Promenade balisée bien connue autour de Bruxelles, accessible aux piétons et aux cyclistes. Je propose deux petites variantes à vélo pour éviter des portions désagréables ou difficiles.

Prologue

promenade verteIl n’est plus besoin de présenter la Promenade Verte autour de Bruxelles. Celle-ci est parfaitement décrite dans le guide disponible gratuitement auprès de l’IBGE. Il s’agit d’un parcours d’une soixantaine de kilomètres que l’on peut réaliser en une fois ou par parties. Plusieurs points de départ commodes sont possibles. Parmi eux, ceux qui correspondent à une station de métro : Roodebeek à Woluwé  ou Herrmann-Debroux à Auderghem. Comme il s’agit d’une boucle parfaite, on peut la parcourir dans le sens horlogique ou anti-horlogique. Mon itinéraire favori est horlogique en partant du Parc Seny à Auderghem.

Lors de notre dernier parcours, un VTC s’est montré bien plus adapté qu’un vélo pliant « Dahon Vitesse », peu agréable sur les portions pavées et difficile à maîtriser sur les sentiers moins entretenus.

Auderghem, Watermael-Boitsfort et Uccle

DSC_0048Le sentier se trouve à 50m de la sortie du métro, un peu au-delà des installations d’un loueur d’outillage. DSC_0010Très rapidement, il longe la rivière et se fait très étroit. Les cyclistes sont d’ailleurs invités à mettre pied à terre sur deux courtes portions; ce qui paraît prudent. On aborde ensuite le Parc Seny en lui-même où de larges sentiers accueillent promeneurs piétons et cyclistes.

Au-delà des deux portions de circuit dans le parc, notre chemin emprunte une chaussée bordée de cerisiers du Japon; vaut le détour en saison. Et nous arrivons déjà à l’entrée de la Forêt de Soignes. Le balisage nous invite à y pénétrer par un sentier forestier en pente appréciable où le piéton sera heureux de trouver des marches. La remontée de ces marches à vélo (ou la descente pour ceux qui optent pour le circuit anti-horlogique) demande très certainement des qualités athlétiques et une bonne maîtrise du VTT que je ne revendique pas.

DSCN1758Pour éviter cette portion du parcours, poursuivons plutôt vers la droite, en passant devant un hôtel restaurant puis devant le Collège Saint-Hubert. DSCN1759Nous laissons le Château Charle-Albert, récemment restauré à notre gauche et poursuivons notre chemin, toujours sur la chaussée où circulent peu d’automobiles. A chacun des deux carrefours suivants, nous tournons à gauche. Au deuxième carrefour, un prétentieux vrai faux château de la Loire de construction récente nous regarde passer, derrière ses haies.

DSCN1791En haut de la côte, nous retrouvons l’itinéraire normal et le balisage qui invite le cycliste à la prudence pour descendre la Rue du Buis en forte pente.

Au bas de la descente, nous obliquons à droite pour rejoindre l’étang de Boitsfort et le Chemin des Silex.

Signalons qu’il serait possible d’éviter de gravir cet épaulement entre le Parc Seny et l’étang de Boitsfort en rejoignant la piste cyclable sur le Boulevard du Souverain.

DSC_2789À l’extrémité de l’étang, l’amateur de jardins sera attiré par la visite (pédestre) du Parc Tournay-Solvay. La visite terminée, nous poursuivons par l’ascension d’un petit raidillon qui nous mène à la voie du chemin de fer puis à la Forêt de Soignes. Un sentier nous conduit à Uccle.

Depuis plusieurs mois, au moins, une déviation est proposée au niveau de la traversée de la Chaussée de Waterloo. Celle-ci nous invite à descendre vers la droite pour trouver un peu plus bas l’Avenue du Prince d’Orange, l’Avenue Dolez et la rue Engeland.
Le chemin non dévié est toutefois parfaitement praticable et, s’il traverse également des quartiers cossus, il passe par quelques coins plus pittoresques.
Les deux chemins sont plutôt bien balisés et se rejoignent pour un parcours forestier commun bien en amont de la Chaussée de Saint-Job. Après un passage sous le viaduc du chemin de fer, nous rejoignons le Keyenbempt où nous suivons le sentier.DSCN1762

Clin d'œil à certains de mes élèves
Clin d’œil à certains de mes élèves

Nous échouons sur la rue de l’Étoile que nous traversons au passage pour piétons et longeons le dépôt des trams et l’EFP jusqu’au rond point mégalithique de la Rue de Stalle.

Zapper Forest et passer par le canal

La section suivante de le Promenade Verte ne mérite son nom que sur les premières centaines de mètres. Elle passe ensuite -souvent en piste cyclable- sur des boulevards bruyants et passants, en milieu industriel et même par la gare de Forest. Site glauque s’il en est.

DSC_2806

Je propose une variante qui nous fera passer… en Flandre, ce qui nous fait sortir du giron de la Région Bruxelloise et de l’IBGE.

À partir du rond point de la rue de Stalle, nous abandonnons le balisage officiel et nous suivons la Rue de Stalle Prolongée en direction du Ring sur la piste cyclable et nous nous dirigeons vers Ruisbroek dont nous visons la gare… à peine plus engageante que celle de Forest. Un tunnel nous permet de passer sous les voies du chemin de fer pour rejoindre l’écluse que nous franchissons. Nous pouvons alors suivre la berge du canal, encore entre des sites industriels, mais sans circulation automobile.

DSCN1767DSCN1769DSCN1770Il suffit ensuite de suivre ce chemin de berge presque jusqu’à l’endroit où le Ring franchit le canal.

Quelques mètres avant ce pont, un chemin oblique vers la gauche. Rien n’indique qu’il s’agit de la suite de la Promenade Verte. Et pourtant.

Anderlecht, Ganshoren, Jette

La suite du parcours sur Anderlecht est bien plus agréable, bien balisée et sans grande difficulté. IMAG0398On traverse les champs, un terrain de golf, des étangs.

Et l’on finit par se retrouver en zone urbaine. Nous obliquons alors à gauche en montant le Boulevard Joseph Bracops, juste avant d’arriver au Westland Shopping. Nous retrouvons des quartiers plus paisibles, jardin public, Parc Régional du Scheutbos,… Petit souci de balisage à Berchem Sainte-Agathe au niveau de la Rue Potaarde (qu’il faut emprunter). Un petit passage délicat sur l’Avenue du Hunderenveld en chantier où la piste cyclable se réduit à peu de choses. Et le balisage nous mène alors sans trop de problème au niveau du Centre Commercial Basilix à Ganshoren.

L’Avenue Charles-Quint est traversée au passage pour piétons et nous retrouvons vite le sentier en zone nature, en parc public et, parfois, dans des rues à trafic automobile modéré. Jusqu’au Boulevard Emile Bockstael que nous traversons.

Laeken, Schaerbeek, Evere

IMAG0445DSCN1774Nous remontons ensuite assez longuement sur le plateau du Heysel où nous retrouvons un sentier balisé qui suit partiellement les lignes des trams jusqu’au niveau du Pavillon Chinois.

Un sentier forestier redescend alors vers le canal. Nous laissons la Tour Japonaise à notre droite et profitons de cette longue descente presque sans effort.

DSCN1777En longeant le Parc Royal puis le canal, nous nous dirigeons vers le Pont Van Praet que nous traversons. Immédiatement derrière le pont du chemin de fer, notre chemin oblique à gauche vers la gare de Schaerbeek.
Le chemin reste bien balisé et nous fait monter et descendre, mais sans trop de déclivité, d’abord dans les rues de Schaerbeek puis dans les parcs jusqu’à Evere.

Le sentier pavé qui suit les limites du Cimetière de Bruxelles est très éprouvant pour le Dahon et son usagère. Nous poursuivons jusqu’à la Chaussée de Louvain sans autre souci.

Woluwé et Auderghem

Après le franchissement de l’autoroute en sous-terrain, le chemin oblique à gauche dans le quartier des Constellations. Garder un œil attentif au balisage. Il nous mène au bout de l’Avenue Andromède où le plan officiel nous indique d’obliquer légèrement à droite vers un sentier dans la verdure. Aujourd’hui, cet itinéraire est fermé (définitivement?) pour cause de chantier un peu plus bas et une déviation nous enjoint simplement de traverser et de poursuivre sur la rue interdite à la circulation automobile (sauf le bus).
Nous arrivons finalement sur l’Avenue Marcel Thiry que l’on nous fait traverser à un passage pour piétons situé assez bas déjà, pour obliquer vers un quartier moins fréquenté mais qui nous conduit juste en face de l’Avenue Hippocrate que nous remontons, sur la berge opposée de la Woluwe. Nous retrouvons là un sentier qui débouche dans quelques anciennes rues de la commune. Nous sommes reconduits presque jusqu’au Boulevard de la Woluwe afin de retrouver le Parc de Woluwé, direction le Stade Fallon où nous montons sur le talus du Chemin de Fer et la voie réservée aux piétons et cyclistes.
Nous suivons ce chemin jusqu’à Auderghem où nous quittons le talus du chemin de fer par la gauche. Au Rond Point du Souverain, un petit détour par quelques rues calmes mais peu intéressantes nous est imposé afin de rejoindre le Parc Seny. Une bonne alternative mais qui n’était pas possible quand la Promenade Verte a été dessinée, serait d’emprunter la piste cyclable nouvellement créée et qui circule au centre du Boulevard du Souverain, jusqu’à la station de métro Herrmann-Debroux et au Parc Seny.

La circulation à vélo dans les parcs

Lors de notre dernier parcours de la Promenade Verte, deux personnes à des endroits différents nous ont indiqué qu’il est interdit de circuler à vélo dans les parcs.
DSCN1781 Et, effectivement, à l’article 5, alinéa 3, le règlement des parcs prévoit cette interdiction, sauf pour les enfants de moins de onze ans.

DSCN1783DSCN1784Toutefois, la Promenade Verte, et y compris dans les parcs, est balisée par des indications reprenant clairement la silhouette d’un cycliste et de piétons, mais sans qu’il s’agisse des signaux D7 (disque bleu figurant un vélo blanc), D9 ou D10 (le même, mais figurant un vélo et des piétons).

Signal D7
Signal D7
Signal D9
Signal D9
Signal D10
Signal D10

D’autre part, quand la circulation à vélo est vraiment interdite, l’indication en est donnée clairement (photo ci-dessus à droite). Donc, finalement?

Une réponse officielle claire et circonstanciée, reçue ce 29/07/2014, m’a été fournie en réponse à un mail de demande d’information auprès de l’IBGE. Je la recopie ci-dessous, avec l’autorisation de l’auteur.

Le règlement de parc du 4 mars 1999 prévoyait qu’il était interdit de circuler hors des pistes cyclables dans les parcs régionaux gérés par Bruxelles Environnement – IBGE. Toutefois, un nouveau règlement du 8 mai 2014, entré en vigueur le 21 juillet dernier, abroge cette disposition. Il n’est dès lors désormais plus défendu de circuler à vélo dans les parcs gérés par Bruxelles Environnement – IBGE, pour autant que les usagers les plus faibles ne soient pas mis en danger. A cet égard, il convient donc d’adopter un comportement raisonnable et prudent.1
Ceci étant, la promenade verte qui traverse le parc Seny est soumise à un arrêté ministériel du 14 décembre 2009 qui autorise la circulation à vélo hors des pistes cyclables dans les parcs de la Région de Bruxelles-Capitale et gérés par la Région de Bruxelles-Capitale où passe la Promenade Verte, (uniquement sur les chemins balisés avec le logo de la Promenade Verte régionale).
Ce récent changement de réglementation est sans aucun doute susceptible de créer quelques confusions au début pour les usagers mais Bruxelles Environnement – IBGE travaille actuellement au renouvellement de l’affichage du règlement dans tous les parcs (plusieurs centaines de panneaux) et à la mise en place d’une signalétique appropriée afin de faciliter l’information.

1C’est moi qui souligne.

Itinéraires et GPS

Total à mon compteur: 60 km pour un peu plus de quatre heures en selle. Il faut ajouter les temps de pause.

L’itinéraire détaillé est décrit dans un livret disponible gratuitement auprès de l’IBGE. Le fichier GPX avec mes variantes est disponible ici (fichier zippé).

Itinéraire sur Viewranger
Itinéraire sur RouteYou